Retour au numéro
Vue 8 fois
décembre 2021

SAGA NORDIQUE DE MINEUSE CHERCHEUSE

Après l’Arkansas, Israël puis le Maroc, Léa Lévy se frotte à l’Islande… et “tombe” dedans. Vous diriez “à quoi bon apprendre une langue parlée par 300 000 personnes ?” laissez Léa vous convaincre ! Récit.


L’année de césure aux Mines m’a permis de vivre deux modes d’expatriation radicalement différents : le mode “Erasmus” et le mode “local”. Dans les deux cas, il a fallu se battre avec un système fiscal inconnu et développer des repères au supermarché. En dehors de cela, ces deux expériences n’ont pas eu grand-chose à voir. Ma première expérience d’expatriation se passe en Arkansas en 2012.
Premier stage de césure, première fois que je pars...

Cet article est réservé aux abonnés à la revue

Auteur

J'ai fait une thèse en géophysique, entre l'ENS Ulm et l'Université d'Islande, que j'ai soutenue début 2019.
Je suis maintenant en post-doc au Danemark et continue de travailler sur un projet de recherche géophysique en Islande une partie de mon temps.

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Ajouter un commentaire...