Retour au numéro
Vue 16 fois
décembre 2021

SAGA NORDIQUE DE MINEUSE CHERCHEUSE

Après l’Arkansas, Israël puis le Maroc, Léa Lévy se frotte à l’Islande… et “tombe” dedans. Vous diriez “à quoi bon apprendre une langue parlée par 300 000 personnes ?” laissez Léa vous convaincre ! Récit.


L’année de césure aux Mines m’a permis de vivre deux modes d’expatriation radicalement différents : le mode “Erasmus” et le mode “local”. Dans les deux cas, il a fallu se battre avec un système fiscal inconnu et développer des repères au supermarché. En dehors de cela, ces deux expériences n’ont pas eu grand-chose à voir. Ma première expérience d’expatriation se passe en Arkansas en 2012.
Premier stage de césure, première fois que je pars...

Cet article est réservé aux abonnés à la revue

Auteur

J'ai fait une thèse en géophysique, entre l'ENS Ulm et l'Université d'Islande, que j'ai soutenue début 2019.
Je suis maintenant en post-doc au Danemark et continue de travailler sur un projet de recherche géophysique en Islande une partie de mon temps.

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.