Retour au numéro
Vue 183 fois
septembre 2021

[La Revue des Mines #513] UNE APPLI POUR ÉCONOMISER DU FER!

Sur les chantiers de gros oeuvre, Optimiz Construction augmente de 20% l'efficacité sur le poste de ferraillage grâce à la combinaison de l'algorithme d'optimisation de découpe et du Lean Construction. Rencontre avec la fondatrice et CEO Marion Malandain (E14).


Peux-tu nous présenter ta société?

Optimiz Construction aide les entreprises de gros œuvre à améliorer leur poste de ferraillage : de la commande à la découpe jusqu’à la pose des treillis soudés. Les treillis soudés sont des grillages en acier nécessaires à la fabrication du béton armé. Vendus en taille standard, ils doivent être découpés sur les chantiers suivant les plans de ferraillage. Cette pratique génère beaucoup de pertes (en France, chaque année, c’est 10 fois le poids d’une Tour Eiffel de treillis soudés qui est jeté !). Dès la phase de préparation du chantier, via son application web d’optimisation de découpes, Optimiz Construction permet aux conducteurs de travaux de commander jusqu’à 15 % de treillis soudés en moins sans remettre en cause la solidité des structures.
Durant la phase d’exécution, l’équipe de ferraillage dispose d’un plan de découpes optimisé et d’étiquettes générées automatiquement par l’application web. Cette approche inspirée du Lean Construction, permet de gagner en efficacité sur le poste de travail et de réduire considérablement les déchets.

Quel a été l’élément déclencheur de décision de création?

Optimiz Construction est un projet sur lequel je travaille depuis fin 2017 : l’entreprise familiale de gros œuvre cherchait un moyen pour lutter contre le gaspillage financier que représentent les chutes de treillis soudés jetées. Grâce à mes compétences d’ingénieure acquises aux Mines, j’ai commencé le développement d’un algorithme d’optimisation à côté de mes études.

En 2018, j’ai rejoint un projet de startup : Likeo (ex-My Works) qui digitalise le recrutement en restauration. Cette expérience a été le déclencheur : durant 2 ans, j’ai pu expérimenter ce que c’était qu’entreprendre. Comprendre les rouages, les astuces et les embûches a levé les derniers freins qu’il me restait et j’ai sauté le pas en transformant Optimiz Construction en entreprise.

Quel a été ton premier grand soulagement ?

Pour mettre en place une solution performante, il a fallu tester la solution sur le terrain. À chaque essai, j’allais sur les chantiers et j’améliorais le système avec les retours des équipes et mes observations. Et au bout de 7 chantiers tests, Avelino, un compagnon de 56 ans m’a dit : “Mais c’est facile en fait”. Petite phrase anodine mais qui signifiait que je tenais vraiment quelque chose !

Quels conseils donnerais-tu à un créateur avant ou après la création?

Le conseil que je donnerais (et que j’applique déjà) est de se faire accompagner. Il existe de nombreuses structures (incubateurs, pépinières…) avec des tarifs très accessibles. Elles vous fournissent un cadre avec des connaissances et des outils très utiles et surtout elles regorgent d’entrepreneurs comme vous. En entrepreneuriat, on court après l’argent et le temps : profiter de l’expérience de ses pairs c’est mettre toutes les chances de son côté pour percer.
En comparaison, voici un exemple qui devrait vous parler : auriez-vous réussi votre concours Mines Ponts tout seul, sans passer par une prépa avec des professeurs experts dans leurs domaines?

 

Auteur

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.