Actualités

Partager sur :
24 septembre 2020
Actualités

MINES Nancy Alumni
Mines Nancy : un robot quadrupède à l'École

Vue 52 fois

Fruit de longues tractations avec Boston Dynamics, Mines Nancy est la première école en France à franchir ce cap technologique en travaillant sur ce robot industriel quadrupède prêt à l’emploi et offrant de formidables et innombrables possibilités de développement. Le robot, baptisé SCAR pour Système Complexe d’Assistance Robotisée, est présenté par le journal de l’Université de Lorraine Factuel.

robot-chien-spot
Une véritable révolution pour l’industrie 5.0 (photo Factuel U.L.)

 

Cet outil d’expérimentation unique devrait permettre de former les futurs ingénieurs à la technologie de robot quadrupède la plus évoluée au monde et ainsi offrir de formidables possibilités de développement de programmes et d’algorithmes d’intelligence artificielle dans un nouveau contexte de robotique mobile autonome.

Les projets autour du robot vont permettre de former les élèves sur 3 aspects de l’informatique embarquée :

  • la mobilité du robot : son déplacement sur un sol irrégulier ou non structuré
  • l’intelligence du robot : son autonomie, sa capacité d’adaptation et d’apprentissage
  • l’instrumentation du robot : implémentation d’instruments pour conduire des opérations ou de capteurs utiles sur un site industriel (détection gaz, télémétrie, lidar, radioactivité…)

Le robot, au départ semi autonome et piloté à distance par un opérateur, apprend grâce à l’IA développée pour lui, jusqu’à réaliser des tâches complexes en intérieur et en extérieur, de façon totalement autonome.

A Mines Nancy, les applications porteront dans un premier temps sur de la surveillance, de l’inspection ou du secours aux personnes, en milieu souterrain ou industriel, en particulier dans des lieux où l’accès est complexe.

Outre le volet enseignement, l’école vise à couvrir toute la chaine de valeur jusqu’au transfert de technologie en développant des programmes qui répondent à des besoins non encore couverts dans l’industrie. Demain, l’industrie pourra compter sur ce type d’équipements pour réaliser des opérations en milieu complexe sans intervention humaine.

C’est dans ce cadre que l’école travaille avec la Direction de la R&D de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) qui souhaite expérimenter SPOT dans son Laboratoire souterrain, au Centre de Meuse/Haute Marne, avec comme premiers axes d’essais :

  • son déploiement dans des infrastructures réseaux en souterrain (par exemple des galeries) ;
  • l’utilisation de l’intelligence artificielle pour augmenter l’autonomie du robot en environnement connu mais complexe et dynamique. L’objectif est de lui donner la capacité de se déplacer seul dans les zones nécessitant une inspection, faire remonter les informations permettant d’analyser la situation, notamment en cas de situations interprétées comme anormales : par exemple, au front de taille du creusement d’un ouvrage pour scanner la roche et analyser son état.
  • L’acquisition de cet équipement phare est rendue possible grâce au financement de la région Grand Est dans le cadre de l’appel à projet Pacte Grandes Écoles et au soutien de la Fondation Mines Nancy. Cet investissement vient renforcer le plateau technologique du TechLab de Mines Nancy et son ouverture à des solutions industrielles au service des industriels et des partenaires économiques du territoire. L’école est à l’écoute des besoins des professionnels pour développer des projets conjoints utilisant la plateforme SPOT.

 

- 07:52

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.