Actualités

Partager sur :
19 décembre 2019
Actualités

Intermines
Les atouts des discrets en entreprise

Vue 415 fois

Vous appréciez le calme et la solitude ? Ceux que vous rencontrez, en groupe, vous sentent discrets voire... Timides ? Vous pensez manquer de répartie en réunion, lors d’entretiens, etc. ? Et pourtant... De nombreux chercheurs ont découvert la force des introvertis et le pouvoir des discrets au cœur de nos organisations, de nos entreprises.

L’introversion est au départ une forme de tempérament, une tendance, que nous ne pouvons modifier. Selon Carl Gustav Jung, qui a introduit ce concept(1), c’est la source de leur énergie qui distingue principalement les introvertis des extravertis : les introvertis préfèrent tirer leur énergie de leurs mondes intérieurs, de leurs réflexions, de leurs sentiments et de leurs idées. Alors que les extravertis la puisent dans les sphères extérieures, lors d’activités, en relation avec les autres.

En premier lieu, les introvertis sont enclins à « réfléchir-agir-réfléchir ». Alors que les extravertis ont tendance à « agir-réfléchir-agir ». Par exemple, les introvertis préparent souvent, de manière très fine, leurs arguments en amont d’une négociation. Lors de celle-ci, ils posent de nombreuses questions tout en demeurant observateurs. Ponctuellement, ils s’expriment de manière posée et ferme. Ils défendent alors des positions fortes, de manière assertive.

Observer, écouter, réfléchir

En deuxième lieu, les introvertis ont tendance à apprécier les temps de réflexion. Alors que les extravertis s’épanouissent davantage dans l’action. Par exemple, capables d’appréhender plusieurs problèmes à la fois avec une grande capacité de concentration, les introvertis apprécient prendre le temps de la réflexion. Ils peuvent alors sembler plus lents que les extravertis. Cependant, ce temps qui semble « perdu » leur permet de présenter le fruit de leur réflexion étayée de nombreux arguments posés.

En troisième lieu, les introvertis trouvent davantage de solutions aux problèmes en y réfléchissant. Alors que les extravertis ont tendance à trouver des solutions aux problèmes en en parlant avec les autres. Par exemple, en réunion, les introvertis sont plutôt en posture d’observer, d’écouter et de réfléchir. Quand ils se mettent enfin à parler, ils partagent souvent la conclusion ou le résultat issu de leur raisonnement. Parfois, leurs interlocuteurs ont envie de leur dire : « Mais à quoi, penses-tu donc ? », « Peux-tu nous faire part du cheminement de ta réflexion ? ».

Calme et concentration

En quatrième lieu, les introvertis se ressourcent plus volontiers dans la solitude et le calme, avec un minimum d’interactions. Alors que les extravertis rechargent davantage leurs batteries dans l’interaction avec d’autres.

Par exemple, avant et après une journée d’un congrès extrêmement sollicitant, les introvertis apprécient prendre leur petit déjeuner à l’hôtel seul et bénéficier d’un temps de ressourcement avant de sortir le soir pour un dîner d’affaires. De même, ceux à qui il est imposé de nombreux déplacements professionnels, « l’open-space » ou le « clean desk » témoignent rapidement de leur épuisement ou de leur besoin de ressourcement au calme.

En cinquième lieu, les introvertis ont tendance à préférer la concentration. Alors que les extravertis préfèrent l’interaction. Par exemple, les hommes et les femmes introvertis ont tendance à travailler longuement, de manière approfondie, sur des projets et des sujets, plutôt seul voire à deux ou trois. La porte de leur bureau peut se trouver fermée pour un maximum de concentration.

L’introversion est-elle synonyme de timidité ou de réserve ?

Les timides manquent de compétences sociales, peuvent avoir peur d’être mal à l’aise en société, redoutent de parler, notamment de prendre la parole en réunion. Alors que les introvertis peuvent être très bien dans leur peau et simplement souffrir en situation d’hyperstimulation.

Ils n’ont pas toujours envie d’être au contact d’interlocuteurs et ont simplement besoin de se ressourcer dans le calme après la tempête des échanges avec les autres.

Les introvertis peuvent-ils être de bons dirigeants ?

L’hyperstimulation des nouveaux moyens de communication, la rude compétition des affaires, la réunionite aigue pourraient sembler desservir la carrière de nos contemporains introvertis.
Et pourtant, plusieurs études nous montrent que les dirigeants introvertis sont extrêmement appréciés de leurs pairs et de leurs collaborateurs. Leur tendance naturelle à écouter les autres, les rend susceptibles de prêter attention aux suggestions et à les mettre en œuvre. Observateurs, ils décèlent rapidement les talents de leurs interlocuteurs.

Discrets, ils n’apprécient pas particulièrement le devant de la scène et permettent souvent à leurs collaborateurs de présenter eux-mêmes le fruit de leur travail.

Ce cercle vertueux suscite l’investissement de chacun valorisé par une responsabilisation au cœur de ses missions.

Est-il donc alors nécessaire de se faire passer pour plus extravertis que nous ne le sommes ? Au cours de ces dernières années, j’ai mesuré combien il était difficile pour les introvertis de mesurer leurs talents et la force que cela leur donne quand ils finissent par en prendre conscience.

Mon souhait est de les aider à découvrir leurs tendances naturelles, à en tirer le meilleur parti pour eux-mêmes et leurs carrières ; pour leurs entreprises et leurs projets extra-professionnels. Nos meilleurs atouts ne prennent-ils pas souvent racine dans nos singularités ?

Note de bas de page :

  • Cette réflexion s’inscrit dans la lignée des travaux de Carl Gustav Jung sur les dimensions « Introversion » et « Extraversion » que vous pouvez avoir déjà découvertes, notamment lors d’une passation MBTI ®.

 

Vous êtes introvertis, vous pourrez retrouver Chrysoline Brabant, lors de l’atelier  

« Introvertis : Comment rayonner en entreprise ? », le lundi 13 janvier 2020, à Intermines.

Lors de cette soirée, les questions qui seront abordées seront les suivantes :

- Qu’est-ce que l’Introversion* ?

- Quelle est la différence entre « Timidité » et « Introversion » ?

- Quel type d’introverti êtes-vous ?

- Pour éviter d’être épuisé, comment recharger vos batteries ?

- Comment composer avec le monde des extravertis ?

- Trouver des tips pour être à l’aise lors des réunions en nombre, des meetings professionnels, des cocktails, des soirées networking, lors d’entretiens, lors de discours, etc.

L’atelier vous permettra ainsi d’être de plus en plus authentique et à l’aise avec votre tempérament d’« Introverti » et votre manière d’être.

Inscriptions : https://www.inter-mines.org/fr/agenda/carrieres-introvertis-comment-rayonner-en-entreprise-7372


 

Chrysoline BRABANT • Depuis 2012, Executive coach de (futurs) dirigeants & Coach personnel de Trentenaires. • Coaching systémique Nord-Américain. • Membre certifiée ICF. • Praticienne MBTI niveaux 1, 2, équipes. • www.ehoconseil.comchrysoline.brabant@ehoconseil.com • +33 (0)6 07 68 70 19



Commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.