Actualités

Partager sur :
28 janvier 2021
Focus de carrière

Intermines
Témoignage : être celui que l'on recrute !

Vue 125 fois

animé par Nicolas Pavesi le 20 janvier dernier

Nicolas : Practice distribution grande conso/ Bus dev, marketing, commercial, export

 

Pour débuter une mission 
Avoir en tête que le consultant rend des comptes au client et que sa mission est de satisfaire le client (l’entreprise)

En premier lieu : tri opéré sur les BDD internes au cabinet

Ensuite 40% des candidats sont sourcés sur les RS

CV sur cadre emploi = nécessité de mettre à jour tous les mois (requêtes recruteurs actualisées sur les + récentes)

Résultat : Parle à 30 candidats, en rencontre 12, en présente 3

 

Candidats contactés d’abord par les chargés de recherche avec une check list :
Rémunération = point important, elle vérifie assez rapidement ce point-là.
Raisonner toujours en termes de fourchette de rémunération
Toujours répondre à un chasseur, échanger, donner de l’info. Ce doit être une relation d’échange.
Si appel mal venu, reprogrammer un call sans problème !
95% des entretiens se font actuellement par vidéo

 

 Comment se rendre visible ?

Peu de missions et beaucoup de candidats potentiels
Optimiser son profil LinkedIn, indispensable
Les recherches se font à base de mots clés sur titre, infos générales et dernier poste = multiplier les mots clés pertinents pour le projet.
Directeur commercial = directeur des Ventes = intégrer les différents intitulés de fonction, dans les mots clés
(Résumé Linkedin : peut-être terminé avec une longue liste de mots- clés)
Au moins avoir 500 contacts ; car le chasseur fait apparaître les profils en fonction de la proximité avec son propre réseau.
Essayer de se googliser soi-même pour voir ce qui apparaît. 
Idéalement, il faudrait des mots masculins et féminins sur un même profil : directeur et directrice

Avoir profil en français et en anglais
Photo indispensable : augmente la visibilité
Créer et partager du contenu : apporte du poids et de la visibilité

 

La recherche
Passer en mode pro-actif : possible d’avoir 2 projets si clairs et précis.

Nicolas très sollicité : ne peut répondre à tout le monde.
Faire une liste des cabinets sectoriels = 1000 en tout.
Cibler les cabinets du secteur ; pour être bien reçu : se faire recommander = meilleur moyen.
Un petit mot d’introduction bref en joignant le CV par mail, pas de littérature.
Candidats privilégiés : recommandés par le réseau, par le cabinet, candidats déjà placés que l’on interroge
(Jouent très collectif chez Lincoln)
Contactez beaucoup de cabinets et uploadez votre CV sur le site du recruteur ;  le logiciel va l’archiver dans les bonnes cases : fonctions, entrerprises, compétences techniques, etc…
(Contre-exemple : je suis en recherche, regardez mon profil !! un peu cavalier)
Guide Cercomm, Gwenolé Guiomard, Jobfinder.fr
Lien Linkedin intéressant à faire figurer sur le CV ou dans le texte d’accompagnement.
Entrée en matière un peu personnalisée mais courte : nous nous sommes vus à tel endroit..J’ai assisté à votre conférence…nous avons un ami commun…
Trouver le mail pro par getin mail ; faire 2 actions : demande de mise en relation sur Lk + mail avec CV et entrée en matière car le suivi est plus difficile avec Linkedin.
Si 2 projets, n’envoyer qu’un seul CV.
Dans le titre, mettre le projet plutôt que le titre du dernier poste

Contacts cabinet
Si poste international : avoir profil en anglais + profil dans la langue du pays.
Si recruteurs en réseau, nécessité de contacter quand même les autres consultants à l’étranger (c’est un travail d’individualiste pour ne pas avoir à partager ses honoraires et sa rémunération !)
Contacter plusieurs consultants d’un même cabinet : oui si pas de travail collectif.
(Travail d’équipe chez Lincoln en revanche)
Ne pas oublier d’être en contact avec les chargés de recherche.

Et remplir toutes les informations demandées par le cabinet. Ne pas mettre trop de formes et de cadres dans le CV (pas plus de 2 pages, PDF ou word)
Lecture du CV : 10 sec suffisent pour savoir si on a envie de le lire vraiment !!

Ne pas hésiter à multiplier les contacts cabinets ; = gestion de carrière = créer des liens, être identifié par beaucoup de cabinets
Faire de la quantité ET se distinguer.
Relancer le chasseur : envoyer un SMS, attendre 10 ou 15 jours pour relancer.
Métier cyclique : 2 ou 3 missions ou 15 à la fois. Donc question de temps du consultant aussi !
Rémunération du cabinet liée au niveau de rémunération annuelle brute du candidat : de 15 à 30%.

Le consultant reçoit un tiers de la rémunération du cabinet.


Si projet non en phase avec son passé
, il faudra passer du temps avec le réseau.

Ce ne sont pas les cabinets les meilleurs interlocuteurs.
Le cabinet présente des candidats de préférence dans la fiche de poste, mais les outsiders peuvent avoir leur chance s’ils savent convaincre de leur motivation et bien argumenter de leurs compétences transférables (brief du client évolutif.)
Mais il faut travailler les autres circuits que les cabinets : beaucoup de postes passent par le réseau.


Critères pour être présent dans la short list 
L’entretien : exploratoire : connaître les motivations profondes du candidat, voir comment il s’inscrit dans la durée (pas forcément de mission derrière)
Regarder le profil du consultant, voir qui vous avez en commun. Pour créer le lien.
Préparer son entretien par écrit pour être plus à l’aise, moins stressé, plus préparé 
(Ne pas oublier que tout le process est évalué, y compris l’arrivée dans les locaux)
Préparer son pitch, en étant authentique ; à la fin de l’entretien demander un feedback.
Fin d’entretien : le consultant demande si on a d’autres pistes, à cause du timing…
Les candidats peuvent être en finale sur d’autres postes.
Si on parle de salaire alors qu’aucune information n’a été donnée sur le poste, il faut quand même donner sa propre fourchette. Possibilité d’appeler le cabinet en amont pour avoir des infos concernant les politiques salariales de l’entreprise car consultant au courant de ces politiques-là.

Y a –t’il systématiquement une prise de référence ? oui à 80% en moyenne, avec noms proposés par le candidat.
Oasys : 30% des cabinets font des prises de référence sauvages
Références : à mettre sur le CV ? de 5 à 10 ans d’ancienneté.

Si dernière expérience mal passée : en faire état de façon sobre et mesurée. Surtout ne pas dire de mal du dernier employeur.

 

Question du handicap : en faire état après le 2ème entretien chez le client.

Echec : le consultant ne doit pas avoir de doute, sinon candidat éliminé d’office.
On peut parler d’un échec, vos succès n’en seront que plus crédibles.
Expérience mal terminée : être honnête ; déminer le problème (les managers caractériels sont connus sur le marché !) : changement de stratégie, changement de manager qui arrive avec ses équipes.
Ne surtout pas donner l’impression de cacher quelque chose.

Faire avancer sa candidature par des gens du réseau si beaucoup de réponses à offre sur LinkedIn.
Les réponses sont trop faciles et souvent totalement déconnectées.
Sur 400 réponses, seules 30 étaient dans la cible.
Travailler son réseau, travailler son réseau, travailler son réseau… !
Ne pas hésiter à appeler le cabinet pour parler au consultant en charge de la mission.

 

 

Informations complémentaires :

 

  • Le site :  https://www.jobfinder.fr/ vous donnera accès à tout un ensemble d’informations utiles à votre démarche de changement professionnel.
    Chaque école possède son propre code de réduction ; le demander à votre interlocuteur asso.
    Durant 1 mois, il permet d’accéder à presque toutes les fonctionnalités et se faire une idée avant de souscrire de manière ferme.
  • L’outil pour fabriquer les murs de mots clés à utiliser dans votre profil LinkedIn : http://www.wordle.net
  • Pour connaître son SSI (Social Selling Index) et votre efficacité à imposer votre marque professionnelle, à trouver les bonnes personnes, à communiquer avec les bonnes infos et à construire des relations: https://www.linkedin.com/sales/ssi
  • Pour trouver les numéros de téléphone et adresses emails de quelqu’un : https://kaspr.fr/ ou io ou encore Lusha et Contact Out
  • Et enfin, les annuaires de chasseurs de tête, outre la ressource Jobfinder : Cercomm   
    (La dernière version de l’annuaire de Gwenolé Guiomard date de 2018, ce qui est trop ancien)

 

CR réalisé par Sylvie de Martène, diplômée EM Lyon et directrice pôle carrière de l'EM Lyon Business School

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.