Actualités

Partager sur :

Intermines
Carrières * "Le retour d'expatriation, quels enjeux ?

05 juillet 2022 Actualités
Vue 188 fois

Baromètre de l'expatriation :  Enquête n°2

 

Comme chaque année, le baromètre Expat Communication se penche sur le retour d’expatriation. Une phase cruciale de l’expatriation et un sujet sensible puisque plus de 3500 expatriés ou anciens expatriés ont répondu à cette seconde enquête du baromètre Expat Communication 2022. Qu’on le vive comme un choix ou comme une obligation, le retour reste une étape qui se prépare et s’anticipe, si possible. «Un retour, c’est comme un départ, cela se prépare».
Or le contexte pandémique de ces deux dernières années a précipité un certain nombre de retours, et cette année encore n’est pas épargnée par les retours précipités ou choisis compte tenu de la situation dans le pays d’expatriation.
 
   

  • La carrière, principal motif de retour des expatriés ?

Outre les aspects familiaux, personnels ou de qualité de vie qui poussent à rentrer, la raison principale du retour reste professionnelle pour la plus grande part des expatriés: 34%.

Une fin de mission, une opportunité dans une autre entreprise ou une expatriation qui ne correspond plus aux attentes sont les raisons le plus souvent avancées pour expliquer ce retour.

Au retour, baisse de niveau de vie et isolement. Le prix à payer pour un développement incontestable.

Selon les expatriés, rentrés pour 75% depuis moins de deux ans, le retour peut s’accompagner de difficultés. Ils ne  sont que 9% à répondre que leur retour s’est passé sans difficultés particulières. Pour les autres, 81% donc, celles-ci prennent différentes formes.

Les principales étant un sentiment de solitude ou d’isolement pour 19%, l’impression que l’expatriation n’est pas valorisée (21%), ou une baisse du niveau de vie pour 25% d’entre eux.

En contrepartie de ces difficultés, des atouts de compétences acquises durant l’expatriation sont mis en avant : une meilleure capacité d’adaptation pour 28%, de meilleures compétences humaines (19%), une meilleure connaissance de sa valeur professionnelle (12%) et une hausse du niveau de vie pour 11% ou une progression de carrière (10%).

Les avertissements ignorés des expatriés de retour

Les difficultés au retour d’expatriation sont mises en avant et cependant peu nombreux sont ceux qui préparent leur «point de chute, pour éviter la chute professionnelle».

Certains expatriés semblent ne pas voir, ou ne pas vouloir voir, le «contre-choc» qui accompagne le retour d’expatriation. Que ce soit professionnellement ou non.

Les expatriés semblent peu préoccupés par leur retour selon les réponses obtenues. Ils sont 43% à ne pas se préoccuper du retour «je rentre par choix, pas pour des raisons professionnelles.»

Et pourtant, de nombreux éléments sont à prendre en compte pour analyser en quoi un retour peut être difficile, complexe ou même déprimant, selon les personnes.

Les anciens expatriés estiment que leur retour a été difficile, voire très difficile pour 70% d’entre eux. Ils sont 56% à estimer qu’il est plus facile de partir que de revenir d’expatriation.

Même si 28%, placent les deux étapes de l’expatriation (départ et retour) au même niveau, seulement 11% trouvent qu’il est plus facile de rentrer. «Les souvenirs positifs de l’expatriation refont surface dès la moindre difficulté en France».

Cela peut rendre plus difficile une intégration dans son propre pays qui a lui aussi changé, évolué.

Finalement, pourquoi c’est difficile de rentrer ?

Rentrer signifie tourner une page. Il faut recommencer un nouveau cycle, que ce soit avec plus ou moins d’envie. «Aborder son retour comme une nouvelle expatriation» peut faciliter l’angle d’approche.

Cela nous amène à nous poser la question de ce qui était mieux en expatriation pour ceux qui ont du mal à rentrer ou au contraire, qu’est-ce qui a manqué et que vous avez plaisir à retrouver au retour «les fêtes de famille, la culture, la couverture santé...».C’est le thème de la troisième enquête du baromètre: «C’est comment une expatriation?».

Question qui revient souvent pendant le retour dans son pays d’origine, le temps des vacances. Vous pouvez vous y préparer en répondant à cette enquête estivale (accessible jusqu’au 31 juillet) : 

 Je réponds à l'enquête "C'est comment une expatriation en 2022?"

 

Baromètre de l'expatriation 

ExpatCommunication.

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.